L’immobilier neuf, marché dynamique !

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus

https://www.vente9.com/sites/vente9.com/files/styles/large/public/actualite/visuels/fotolia_141938580_subscription_monthly_m.jpg?itok=aGRNbxvO

Depuis le depuis début 2015 l'achat d'immobilier neuf a du succès, il faut dire qu'il est soutenu par des taux d’intérêts relativement bas et une confiance retrouvée parmi les ménages français. D’ailleurs, tout porte à croire que 2016 fut une année propice à la vente de biens immobiliers neufs puisque les réservations de tels logements ont augmenté de plus de 20 % l’année précédente, ce qui est l’équivalent de 148 600 logements neufs achetés.

Le succès de l'immobilier neuf 

Vendre de l’immobilier neuf est devenu beaucoup plus facile en France, surtout depuis que des dispositifs tels que Pinel ont vu le jour. Il faut dire que de telles mesures soutiennent le marché de l’immobilier et rendent les annonces immobilières du neuf plus lisibles pour les acheteurs. Les Prêts à Taux Zéro (PTZ) sont une autre aubaine car ils sont parvenus à redonner confiance aux primo-investisseurs et tant qu’ils seront conservés, le marché de l’immobilier neuf continuera à bien se porter. Ajoutons à cela la nouvelle dynamique des taux d’intérêts, dont le seuil est pour le moment très bas et qui demeurent très attractifs pour les acheteurs. Toutefois, il est probable que ces derniers seront revus à la hausse d’ici la fin de l’année 2017.

Une progression très équilibrée du marché

On notera d’ailleurs que les réservations entre investissement locatif et accession à la propriété sont très homogènes et cohérentes. En 2016, 61 300 logements ont été acquis dans l’optique d’être reloués tandis que 55 300 habitations furent synonymes de résidence principale pour les acquéreurs. Cela démontre que les dispositifs Pinel et PTZ favorisent la demande.

Soutenir le logement, c’est aider l’économie

En France, la construction de logements neufs fut en hausse de 2,5% l’année dernière. Ce secteur dégagerait en moyenne autour de 60 milliards d’euros de recettes fiscales chaque année, lesquelles sont d’ailleurs non délocalisables. Cela explique pourquoi les promoteurs immobiliers, y compris les plus petits, ne souffrent pas des effets de la crise. Qui plus est, la vente de logements neufs démontre aussi que l’immobilier soutient l’économie tout en répondant aux besoins des ménages.

Finalement, grâce à l’immobilier neuf, tout le monde est gagnant !